Les logiciels libres sont longtemps restés confidentiels en entreprise et dans les administrations, mais l’Open Source connaît depuis quelques années une diffusion de plus en plus large. Les solutions libres représentent désormais une alternative crédible aux logiciels propriétaires, même dans le cas d’applications complexes.
Nous allons voir ce qu’est exactement l’Open Source et ce que cela implique pour un utilisateur de choisir un logiciel Open Source.

L’origine de l’Open Source

L’appellation a été créé par l’Open Source Initiative, qui définit les conditions que doit satisfaire une licence Open Source. Néé en 1998 d’une scission de la Free Software Foundation, l’Open Source initiative est une organisation à but non lucratif dévouée à la promotion des logiciels Open Source.
Les deux appellations sont presque équivalentes, l’idée principale étant que le logiciel doit être libre et accessible à tous. Elles représentent néanmoins des écoles de pensées et une philosophie différentes.
La Free Software Foundation a une vision que l’on pourrait qualifier de plus dogmatique, mettant l’accent sur l’éthique, alors que l’Open Source Initiative a une approche plus pragmatique, plus orientée business. Ils considèrent que pour que les logiciels se diffusent massivement, et notamment dans les entreprises, le critère le plus important est celui de la qualité. Pour concurrencer les logiciels propriétaires, il ne suffit pas que les solutions soient libres et ouvertes, elles doivent également être au moins aussi performantes que leurs concurrentes.

La définition d’un logiciel Open Source

Un logiciel est dit Open Source quand son code source est librement accessible, modifiable, étudiable et transférable.
Il doit donc respecter 4 libertés fondamentales pour être considéré comme libre et Open Source :
Exécution du programme
Etude et adaptation à ses besoins
Redistribution
Améliorations et diffusion des améliorations.
La définition officielle de l’Open Source Initiative repose sur 10 points, consultable sur son site.

Les logiciels Open Source ne sont pas sans licence

Les solutions Open Source ne sont pas libres de droits. La personne ou l’entreprise qui a écrit le programme en détient le copyright. Elle est libre de l’utilisation qui peut être faite de son logiciel, et en fixe la licence d’utilisation.

Les logiciels Open Source sont donc sous licence Open Source. C’est elle qui garantit leur caractère Open Source et donne le droit de les utiliser, de les modifier et de les redistribuer librement.

Il existe deux grandes familles de licence Open Source.

La licence BSD est la plus “libérale”. Elle autorise n’importe quelle utilisation d’un programme, de son code et des travaux dérivés, notamment l’intégration à des logiciels propriétaires, qui ne sont pas sous licence Open Source.

La licence GNU GPL autorise la diffusion et la modification sous réserve que cela soit sous la même licence. La variante de cette licence adaptée au mode SaaS est la licence AGPL.
En effet une licence GPL permet de prendre un programme Open Source, de le modifier et ne pas en rediffuser les sources si c’est pour un usage interne ou si on en offre l’accès en cloud. Avec l’avènement des logiciels SaaS, la licence AGPL a donc été créée pour rendre obligatoire la diffusion du code source même pour un programme cloud.

Si vous souscrivez à une application SaaS Open Source sous licence AGPL, vous pourrez donc avoir accès aux sources et le télécharger en local pour faire des modifications.

Libre mais pas forcément gratuit

On pense souvent qu’un logiciel Open Source est forcément gratuit, alors qu’il est avant tout libre. En théorie un éditeur pourrait faire payer la distribution de son ERP Open Source.
Dans la pratique la version communautaire des logiciels Open Source sont souvent gratuits car faire payer pour un logiciel que quelqu’un d’autre pourrait proposer gratuitement n’est pas vraiment logique.

Les logiciels Open Source sont donc forcément gratuits, mais le service est payant : version entreprise, intégration, assistance, maintenance, formation, développements supplémentaires…

En effet les meilleurs logiciels d’entreprise Open Source sont contrairement aux idées reçues de qualité égale aux logiciels propriétaires, et il est normal que certaines prestations soient payantes ou qu’il puisse exister une version “entreprise” intégrant des services et de la maintenance.

Il faut se méfier des “faux Open Source”, où la version gratuite et communautaire est non corrigée, pleine de bugs et avec qu’une partie des fonctionnalités.

Nous verrons dans un prochain article les avantages et spécificités des ERP Open Source.